BookLaunch et brunch
LES NOUVEAUTÉS ÉDITIONS CENTRE DE LA PHOTOGRAPHIE & LEURS COUPS DE COEUR FRANÇOIS VERMOT, OLIVIER CABLAT, ELENA FRANCO, KHALIK ALLAH PAUL POUVREAU, ET BEAT SCHLATTER

12.05.2018

A l’occasion de la sortie du livre “Palais des Nations” de François Vermot
aux Editions Centre de la photographie Genève, le CPG vous invite à une matinée booklaunch avec brunch, en présence des artistes et des auteurs d’autres éditeurs que le CPG a spécialement appréciés dans les derniers mois.

11:30
Présentation du livre ‘Palais des Nations’ par François Vermot

11:45
Présentation du livre ‘Hospitalia’ de Elena Franco par Tiziana Bonomo

12:00
BOOKLAUNCH

‘Mabe Bethônico | Documents: Making public the construction of memory’.

‘SCHMIEREN / KLEBEN – Aus dem Archiv KKIII der Stadtpolizei Zürich 1976–1989’ de Philipp Anz, Jules Spinatsch et Viola Zimmermann (Éditions Patrick Frey)

12:00 – 12:45
BRUNCH

13:30
Conférence d’Olivier Cablat « Le livre de photographie sous influence numérique »

14:15
Présentation du livre ‘Le Monde à Plat’ par Paul Pouvreau

14:30
Présentation du livre ‘Rock’n’roll Hinterland : Swiss backstages’ par Beat Schlatter et Mirjam Fisher (productrice)

14:45
Présentation du livre ‘Souls Against the Concrete’ par Khalik Allah

Brunch et boissons offerts par le CPG.

CPG (Centre de la photographie Genève) – Auditorium – Rez de chaussée.

François Vermot Palais des Nations 2018 96 Pages 21,0 X 24,5 CM Français, anglais Editions CPG

François Vermot, né en 1987 dans le canton de Neuchâtel et Fribourgeois d’adoption, a eu l’excellente idée de fixer en images les intérieurs du Palais des Nations avant son rajeunissement. Il s’agit du plus long chantier de rénovation d’Europe. D’une durée de cinq ans, ils ont débutés en mars 2017 et doivent s’achever à l’été 2023.

Les photographies de ce [...]

François Vermot Palais des Nations 2018 96 Pages 21,0 X 24,5 CM Français, anglais Editions CPG

François Vermot, né en 1987 dans le canton de Neuchâtel et Fribourgeois d’adoption, a eu l’excellente idée de fixer en images les intérieurs du Palais des Nations avant son rajeunissement. Il s’agit du plus long chantier de rénovation d’Europe. D’une durée de cinq ans, ils ont débutés en mars 2017 et doivent s’achever à l’été 2023.

Les photographies de ce livre célèbrent le Palais des Nations témoignant de l’imposant labyrinthe composé de couloirs et d’allées, de galeries et de corridors. Inévitablement, on songe au roman d’Albert Cohen «Belle de Seigneur» et on s’attend à chaque instant à apercevoir Adrien Deume, préoccupé de croiser un supérieur sur le chemin des toilettes et éventuellement disposé pour un court échange qui pourrait par la suite lui permettre de grimper dans la hiérarchie de la Société des Nations. On passe sans fin devant des portes de bureau en bois fermées derrière lesquelles on imagine les « comploteurs » tailler leurs crayons à l’aide de machines Caran d’Ache en fonte.

Extraits du texte de Joerg Bader pour Palais des Nations.

--

Elena Franco Hospitalia 2014 100 pages 25×20 cm Italien

Elena Franco est une photographe et architecte italienne qui s’occupe de la valorisation urbaine et territoriale. La photographie de documentation et de recherche occupe une grande partie de son activité. Entre Paris et Milan, Elena Franco recherche et photographie la mémoire des anciens hôpitaux. L’artiste a récemment édité un livre qui rassemble de façon originale et poétique une grande partie de ses travaux. «Hospitalia» emportera le lecteur dans une histoire européenne bien enfouie. Ses photographies donnent une voix à l’histoire architecturale et sociale des anciens lieux d’accueil et de soins de santé, construits à partir du Moyen Âge dans les principaux centres européens. Parfois abandonnés, ils ont souvent été affectés à de nouvelles utilisations à partir du 20ième siècle. L’oeuvre d’Elena Franco constitue un hommage à cette histoire partagée dans toute l’Europe et démontre à quelle point celle-ci est surtout profondément humaine.

--

Mabe Bethônico Documents: Making public the construction of memory Organisation et édition: Ana Pato et Mabe Bethônico Co-édition: Videobrasil Design: Elaine Ramos Préface: Ana Pato Avec des documents de différents curateurs et de l’artiste, nouveaux textes de Anselm Jappe, Joerg Bader et Gabriel Ferreira Zacarias.

Parmis les nouveautés, le CPG présente la co-édition réalisée avec Videobrasil, la première monographie sur le travail de Mabe Bethônico. Documents / Making public the construction of memory, présente des nouveaux essais écrits par Anselm Jappe, Joerg Bader et Gabriel Zacarias, sur le travail de l’artiste brésilienne Mabe Bethônico, avec un arrangement de textes précédemment publiés par des curateurs ainsi que par l’artiste.

Traitant de la construction d’informations et de narrations à partir d’archives et de collections, le travail de Mabe Bethônico aborde également des questions d’exploitation minière, observant les travailleurs et les minéraux ainsi que leur représentation dans les institutions. Selon Jappe, «il ne s’agit pas d’intégrer visuellement ce qui est invisible dans la culture officielle, mais d’ouvrir la discussion sur ce qui n’est pas visible dans la mémoire collective». Le concept ou l’archive dans les travaux de l’artiste est débattu par Gabriel Zacarias, professeur brésilien d’histoire de l’art à São Paulo, qui relève que «des opérations d’archives, Mabe Bethônico se tourne vers les institutions artistiques, déviant le discours institutionnel au-delà de son cadre habituel, en produisant des contre-récits et en établissant d’autres significations pour les lieux de mémoire ». Pour Joerg Bader, directeur du CPG, le recours aux archives de Mabe est « un moyen d’éviter l’oubli constant produit par le capitalisme cognitif, qui affecte la conscience humaine à tel point que l’amnésie devient le moteur caché de la culture contemporaine.»

Mabe Bethônico est une figure éminente de la scène artistique brésilienne, elle a participé aux 27e et 28e Biennales de São Paulo (2006, 2008). Elle a beaucoup exposé en Europe, notamment au Centre de la Photographie à Genève (2010) et au Centre Pompidou à Paris (2016). Elle vit actuellement à Genève.

--

Jules Spinatsch SCHMIEREN / KLEBEN 2018 592 pages, 600 couleurs 23 × 32 cm Allemand Editions Patrick Frey

En 1976, le Kriminalkommissariat III, le département de la protection d’état au sein de la police de la ville de Zurich, a commencé à constituer un fichier appelé “Schmieren / Kleben”, (“barbouiller / coller”). On a ainsi recensé les messages politiques, les peintures, les tags ou les actes artistiques illégaux, dont certains signés Harald Naegeli, tous identifiés comme des actes de déprédation intentionnelle. Les policiers en charge photographiaient les “barbouillages” (Schmierereien) et consignaient les faits sur des fiches. Dans ce fichier se trouvent environ 2’000 photos noir/blanc prises entre 1976 et 1981 et les fiches correspondantes; le fichier a été tenu jusqu’en 1989. Par la suite, le KK III a été dissout à la suite de l’affaire des fiches et de l’examen d’une commission d’enquête parlementaire. “Schmieren / Kleben” présente 700 de ces photographies ainsi que toutes les fiches. Un glossaire explique les relations entre les slogans, les symboles et les personnes. C’est un document unique de la ville de Zurich qui rend compte de ces années, marquées par l’émergence de courants politiques tels que les mouvements féministes et anti-nucléaires, par des discussions autour du terrorisme, des conflits internationaux, en passant par les subcultures et les actions dans l’espace public. On peut également y suivre le développement des tensions entre l’état et la jeunesse qui ont abouti en 1980 à une émeute devant l’opéra et aux troubles provoqués par la jeunesse qui en ont découlé, événements qui ont transformé durablement la ville de Zurich.

--

Olivier Cablat Conférence « Le livre de photographie sous influence numérique »

Artiste documentaire, ses travaux mêlent photographie, archéologie et expérimentations numériques autour du traitement de sujets vernaculaires.

Il a eu l’occasion de présenter ses recherches à la fondation SK Stiftüng de Cologne (Allemagne), ANT!FOTO Dusseldörf (Allemagne), au Photomuseum Winterthur (Suisse), à la Société Française de Photographie (Paris), au Bal (Paris), au festival Images de Vevey (Suisse) et aux Rencontres de la Photographie d’Arles.

Commissaire / fondateur de la GALERIE 2600 et des éditions du même nom, il participe activement au développement des systèmes d’autoédition et d’autoproduction chez les artistes de la génération numérique.

Il fonde en 2009 avec Sebastian Hau un événement basé sur l’émergence de nouvelles formes et pratiques artistiques et éditoriales : successivement intitulé Supermarkt (2009), Hypermarkt (2010-2012), Le Club (2013), Cosmos (2014) et Cosmos Arles Books (2015-2018).

Enseignant en théorie de l’image numérique, édition et photographie il intervient régulièrement dans différentes écoles d’art telles que l’ESAA de Aix-En-Provence, l’ENSP de Arles ou l’ECAL à Lausanne.

Depuis 2015, il poursuit un doctorat sur la transition technologique des pratiques de publication en photographie.

--

Paul Pouvreau Le Monde à Plat 2018 32 x 1,6 x 24 cm Français Editeur : Loco

Paul Pouvreau travaille avec les choses, principalement des objets et ce qui les contient : leurs emballages. Le geste artistique consiste à recycler au moyen de diff rents médiums (photographies, dessins, installations...) l’omniprésence de ces formes et signes. «En recomposant l’image, Paul Pouvreau étale le monde sous nos yeux, il en révèle la nature de palimpseste, d’accumulation de couches de sens, de matériaux et d’histoires. Il faut une infinie rigueur et précision, de la part du photographe, pour que le sens circule ainsi entre les plans, entre les objets, pour qu’en l’absence de tout hiérarchie le pilier se mette à dialoguer avec le pochon, pour que le coureur enjambe le buisson, pour que les coquelicots envahissent le projet immobilier, pour qu’en somme la confusion révèle le sens caché des choses. En fait de photographie, on devrait parler à ce propos d’un acte chirurgical, d’un geste d’ouverture puis de suture de l’espace, qui viendrait rassembler ce qui jusqu’alors était séparé.» (Extrait du texte de Julien Zerbone) L’artiste n’avait pas publié de monographie conséquente depuis 2005. Trois auteurs s’emparent ici chacun ici d’un aspect particulier de l’oeuvre: le poète CHARLES PENNEQUIN, la philosophe ANTONIA BIRNBAUM, l’historien de l’art JULIEN ZERBONE. Né le 11 janvier 1956 à Aulnay-sous-Bois, Paul Pouvreau vit et travaille à Paris et à Argenton-sur-Creuse. Il enseigne à l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles. Depuis les années 1980, son travail est régulièrement exposé en France et à l’étranger.

--

Beat Schlatter, accompagné par Mirjam Fisher (productrice du livre) Rock’n’roll Hinterland : Swiss backstages Avec les contributions de Stella Glitter et Alain Kupper 2017 208 pages 6 1/2 x 9 Edité par Alain Kupper Distribué par Scheidegger und Spiess

Beat Schlatter (1961-) est un comédien, acteur, et scénariste suisse. Il vit et travaille à Zurich.

www.beatschlatter.ch

Mirjam Fischer (1969-) a étudié l’histoire de lart et de l’architecture, et la littérature allemande moderne à Bern. Elle travaille en tant que productrice et éditrice indépendante de livres dans les domaines de l’art, de la photographie et du design.

www. millepages.ch

Partout en Suisse, dans des villes plus petites comme Schaffhouse ou Bienne, ainsi que dans de plus grands villages comme Altdorf ou Buchs, il existe des espaces de représentation: théâtres publics locaux, restaurants avec scène ou salles polyvalentes. Au cours des trente dernières années, l’acteur-comédien et dramaturge Beat Schlatter a parcouru la Suisse dans tous les sens pour exécuter ses propres programmes et apparaître dans des spectacles - ce qui signifie qu’il s’est reposé, changé et maquillé dans ces backstages de modeste et de fortune. En tournée, Schlatter prend des photos de ces espaces de transition habituellement ternes où de petites célébrités, des stars locales et des starlettes attendent leurs apparitions. Ce nouveau livre, qui contient environ trois cents images de Schlatter, témoigne de ces lieux à la fois génériques et étrangement idiosyncrasiques, de la mélancolie modérée et du bol de fruits bien intentionnés qui leur sont inhérents, aussi extravagants, conventionnels ou hilarants soient-ils.

--

Khalik Allah Soul Against the Concrete 2017 208 pages 105 photographies couleur 12 x 7.75

Ce volume présente une galerie de portraits bruts et magnifiques créés à Harlem par le jeune photographe, par ailleur, producteur du documentaire primé Field Niggas.

Né en 1985, Khalik Allah est un photographe et réalisateur basé à New-York. Son travail a été décrit comme un “street opera”, empreint à la fois d’un “brut viscéral” et d’une “beauté fascinante”. Khalik Allah dépeint des portraits qui touchent une certaine intimité des personnes dont il recueille les témoignages. En plus de ses projets personnels, il a travaillé comme photographe pour Wu-Tang Clan et co-dirigé des vidéoclips pour Beyoncé. En collaboration avec le cinéma Spoutnik, le CPG est heureux d’accueillir le photographe réalisateur de New-York, Khalik Allah, ce samedi 12 mai pour une présentation unique de son livre de photographies Souls Against Concrete. Khalik Allah présentera son second long-métrage « Black Mother » le vendredi 11 mai au Cinéma Spoutnik à 20H30. Plus d’informations sur http://spoutnik.info/cycle/khalik_allah/


Fiche d'artiste

François Vermot * 1987 à -, vit à Fribourg

François Vermot Palais des Nations 2018 96 Pages 21,0 X 24,5 CM Français, anglais Editions CPG

François Vermot, né en 1987 dans le canton de Neuchâtel et Fribourgeois d’adoption, a eu l’excellente idée de fixer en images les intérieurs du Palais des Nations avant son rajeunissement. Il s’agit du plus long chantier de rénovation d’Europe. D’une durée de cinq ans, ils ont débutés en mars 2017 et doivent s’achever à l’été 2023.

Les photographies de ce [...]

François Vermot Palais des Nations 2018 96 Pages 21,0 X 24,5 CM Français, anglais Editions CPG

François Vermot, né en 1987 dans le canton de Neuchâtel et Fribourgeois d’adoption, a eu l’excellente idée de fixer en images les intérieurs du Palais des Nations avant son rajeunissement. Il s’agit du plus long chantier de rénovation d’Europe. D’une durée de cinq ans, ils ont débutés en mars 2017 et doivent s’achever à l’été 2023.

Les photographies de ce livre célèbrent le Palais des Nations témoignant de l’imposant labyrinthe composé de couloirs et d’allées, de galeries et de corridors. Inévitablement, on songe au roman d’Albert Cohen «Belle de Seigneur» et on s’attend à chaque instant à apercevoir Adrien Deume, préoccupé de croiser un supérieur sur le chemin des toilettes et éventuellement disposé pour un court échange qui pourrait par la suite lui permettre de grimper dans la hiérarchie de la Société des Nations. On passe sans fin devant des portes de bureau en bois fermées derrière lesquelles on imagine les « comploteurs » tailler leurs crayons à l’aide de machines Caran d’Ache en fonte.

Extraits du texte de Joerg Bader pour Palais des Nations.

--

Elena Franco Hospitalia 2014 100 pages 25×20 cm Italien

Elena Franco est une photographe et architecte italienne qui s’occupe de la valorisation urbaine et territoriale. La photographie de documentation et de recherche occupe une grande partie de son activité. Entre Paris et Milan, Elena Franco recherche et photographie la mémoire des anciens hôpitaux. L’artiste a récemment édité un livre qui rassemble de façon originale et poétique une grande partie de ses travaux. «Hospitalia» emportera le lecteur dans une histoire européenne bien enfouie. Ses photographies donnent une voix à l’histoire architecturale et sociale des anciens lieux d’accueil et de soins de santé, construits à partir du Moyen Âge dans les principaux centres européens. Parfois abandonnés, ils ont souvent été affectés à de nouvelles utilisations à partir du 20ième siècle. L’oeuvre d’Elena Franco constitue un hommage à cette histoire partagée dans toute l’Europe et démontre à quelle point celle-ci est surtout profondément humaine.

--

Mabe Bethônico Documents: Making public the construction of memory Organisation et édition: Ana Pato et Mabe Bethônico Co-édition: Videobrasil Design: Elaine Ramos Préface: Ana Pato Avec des documents de différents curateurs et de l’artiste, nouveaux textes de Anselm Jappe, Joerg Bader et Gabriel Ferreira Zacarias.

Parmis les nouveautés, le CPG présente la co-édition réalisée avec Videobrasil, la première monographie sur le travail de Mabe Bethônico. Documents / Making public the construction of memory, présente des nouveaux essais écrits par Anselm Jappe, Joerg Bader et Gabriel Zacarias, sur le travail de l’artiste brésilienne Mabe Bethônico, avec un arrangement de textes précédemment publiés par des curateurs ainsi que par l’artiste.

Traitant de la construction d’informations et de narrations à partir d’archives et de collections, le travail de Mabe Bethônico aborde également des questions d’exploitation minière, observant les travailleurs et les minéraux ainsi que leur représentation dans les institutions. Selon Jappe, «il ne s’agit pas d’intégrer visuellement ce qui est invisible dans la culture officielle, mais d’ouvrir la discussion sur ce qui n’est pas visible dans la mémoire collective». Le concept ou l’archive dans les travaux de l’artiste est débattu par Gabriel Zacarias, professeur brésilien d’histoire de l’art à São Paulo, qui relève que «des opérations d’archives, Mabe Bethônico se tourne vers les institutions artistiques, déviant le discours institutionnel au-delà de son cadre habituel, en produisant des contre-récits et en établissant d’autres significations pour les lieux de mémoire ». Pour Joerg Bader, directeur du CPG, le recours aux archives de Mabe est « un moyen d’éviter l’oubli constant produit par le capitalisme cognitif, qui affecte la conscience humaine à tel point que l’amnésie devient le moteur caché de la culture contemporaine.»

Mabe Bethônico est une figure éminente de la scène artistique brésilienne, elle a participé aux 27e et 28e Biennales de São Paulo (2006, 2008). Elle a beaucoup exposé en Europe, notamment au Centre de la Photographie à Genève (2010) et au Centre Pompidou à Paris (2016). Elle vit actuellement à Genève.

--

Jules Spinatsch SCHMIEREN / KLEBEN 2018 592 pages, 600 couleurs 23 × 32 cm Allemand Editions Patrick Frey

En 1976, le Kriminalkommissariat III, le département de la protection d’état au sein de la police de la ville de Zurich, a commencé à constituer un fichier appelé “Schmieren / Kleben”, (“barbouiller / coller”). On a ainsi recensé les messages politiques, les peintures, les tags ou les actes artistiques illégaux, dont certains signés Harald Naegeli, tous identifiés comme des actes de déprédation intentionnelle. Les policiers en charge photographiaient les “barbouillages” (Schmierereien) et consignaient les faits sur des fiches. Dans ce fichier se trouvent environ 2’000 photos noir/blanc prises entre 1976 et 1981 et les fiches correspondantes; le fichier a été tenu jusqu’en 1989. Par la suite, le KK III a été dissout à la suite de l’affaire des fiches et de l’examen d’une commission d’enquête parlementaire. “Schmieren / Kleben” présente 700 de ces photographies ainsi que toutes les fiches. Un glossaire explique les relations entre les slogans, les symboles et les personnes. C’est un document unique de la ville de Zurich qui rend compte de ces années, marquées par l’émergence de courants politiques tels que les mouvements féministes et anti-nucléaires, par des discussions autour du terrorisme, des conflits internationaux, en passant par les subcultures et les actions dans l’espace public. On peut également y suivre le développement des tensions entre l’état et la jeunesse qui ont abouti en 1980 à une émeute devant l’opéra et aux troubles provoqués par la jeunesse qui en ont découlé, événements qui ont transformé durablement la ville de Zurich.

--

Olivier Cablat Conférence « Le livre de photographie sous influence numérique »

Artiste documentaire, ses travaux mêlent photographie, archéologie et expérimentations numériques autour du traitement de sujets vernaculaires.

Il a eu l’occasion de présenter ses recherches à la fondation SK Stiftüng de Cologne (Allemagne), ANT!FOTO Dusseldörf (Allemagne), au Photomuseum Winterthur (Suisse), à la Société Française de Photographie (Paris), au Bal (Paris), au festival Images de Vevey (Suisse) et aux Rencontres de la Photographie d’Arles.

Commissaire / fondateur de la GALERIE 2600 et des éditions du même nom, il participe activement au développement des systèmes d’autoédition et d’autoproduction chez les artistes de la génération numérique.

Il fonde en 2009 avec Sebastian Hau un événement basé sur l’émergence de nouvelles formes et pratiques artistiques et éditoriales : successivement intitulé Supermarkt (2009), Hypermarkt (2010-2012), Le Club (2013), Cosmos (2014) et Cosmos Arles Books (2015-2018).

Enseignant en théorie de l’image numérique, édition et photographie il intervient régulièrement dans différentes écoles d’art telles que l’ESAA de Aix-En-Provence, l’ENSP de Arles ou l’ECAL à Lausanne.

Depuis 2015, il poursuit un doctorat sur la transition technologique des pratiques de publication en photographie.

--

Paul Pouvreau Le Monde à Plat 2018 32 x 1,6 x 24 cm Français Editeur : Loco

Paul Pouvreau travaille avec les choses, principalement des objets et ce qui les contient : leurs emballages. Le geste artistique consiste à recycler au moyen de diff rents médiums (photographies, dessins, installations...) l’omniprésence de ces formes et signes. «En recomposant l’image, Paul Pouvreau étale le monde sous nos yeux, il en révèle la nature de palimpseste, d’accumulation de couches de sens, de matériaux et d’histoires. Il faut une infinie rigueur et précision, de la part du photographe, pour que le sens circule ainsi entre les plans, entre les objets, pour qu’en l’absence de tout hiérarchie le pilier se mette à dialoguer avec le pochon, pour que le coureur enjambe le buisson, pour que les coquelicots envahissent le projet immobilier, pour qu’en somme la confusion révèle le sens caché des choses. En fait de photographie, on devrait parler à ce propos d’un acte chirurgical, d’un geste d’ouverture puis de suture de l’espace, qui viendrait rassembler ce qui jusqu’alors était séparé.» (Extrait du texte de Julien Zerbone) L’artiste n’avait pas publié de monographie conséquente depuis 2005. Trois auteurs s’emparent ici chacun ici d’un aspect particulier de l’oeuvre: le poète CHARLES PENNEQUIN, la philosophe ANTONIA BIRNBAUM, l’historien de l’art JULIEN ZERBONE. Né le 11 janvier 1956 à Aulnay-sous-Bois, Paul Pouvreau vit et travaille à Paris et à Argenton-sur-Creuse. Il enseigne à l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles. Depuis les années 1980, son travail est régulièrement exposé en France et à l’étranger.

--

Beat Schlatter, accompagné par Mirjam Fisher (productrice du livre) Rock’n’roll Hinterland : Swiss backstages Avec les contributions de Stella Glitter et Alain Kupper 2017 208 pages 6 1/2 x 9 Edité par Alain Kupper Distribué par Scheidegger und Spiess

Beat Schlatter (1961-) est un comédien, acteur, et scénariste suisse. Il vit et travaille à Zurich.

www.beatschlatter.ch

Mirjam Fischer (1969-) a étudié l’histoire de lart et de l’architecture, et la littérature allemande moderne à Bern. Elle travaille en tant que productrice et éditrice indépendante de livres dans les domaines de l’art, de la photographie et du design.

www. millepages.ch

Partout en Suisse, dans des villes plus petites comme Schaffhouse ou Bienne, ainsi que dans de plus grands villages comme Altdorf ou Buchs, il existe des espaces de représentation: théâtres publics locaux, restaurants avec scène ou salles polyvalentes. Au cours des trente dernières années, l’acteur-comédien et dramaturge Beat Schlatter a parcouru la Suisse dans tous les sens pour exécuter ses propres programmes et apparaître dans des spectacles - ce qui signifie qu’il s’est reposé, changé et maquillé dans ces backstages de modeste et de fortune. En tournée, Schlatter prend des photos de ces espaces de transition habituellement ternes où de petites célébrités, des stars locales et des starlettes attendent leurs apparitions. Ce nouveau livre, qui contient environ trois cents images de Schlatter, témoigne de ces lieux à la fois génériques et étrangement idiosyncrasiques, de la mélancolie modérée et du bol de fruits bien intentionnés qui leur sont inhérents, aussi extravagants, conventionnels ou hilarants soient-ils.

--

Khalik Allah Soul Against the Concrete 2017 208 pages 105 photographies couleur 12 x 7.75

Ce volume présente une galerie de portraits bruts et magnifiques créés à Harlem par le jeune photographe, par ailleur, producteur du documentaire primé Field Niggas.

Né en 1985, Khalik Allah est un photographe et réalisateur basé à New-York. Son travail a été décrit comme un “street opera”, empreint à la fois d’un “brut viscéral” et d’une “beauté fascinante”. Khalik Allah dépeint des portraits qui touchent une certaine intimité des personnes dont il recueille les témoignages. En plus de ses projets personnels, il a travaillé comme photographe pour Wu-Tang Clan et co-dirigé des vidéoclips pour Beyoncé. En collaboration avec le cinéma Spoutnik, le CPG est heureux d’accueillir le photographe réalisateur de New-York, Khalik Allah, ce samedi 12 mai pour une présentation unique de son livre de photographies Souls Against Concrete. Khalik Allah présentera son second long-métrage « Black Mother » le vendredi 11 mai au Cinéma Spoutnik à 20H30. Plus d’informations sur http://spoutnik.info/cycle/khalik_allah/


Vue d'exposition

En relation