Fiche d'artiste


Susan Meiselas * 1948 à Baltimore (Maryland), vit à New York

Susan Meiselas s’appuie sur une notion essentielle dans le domaine du photo reportage : le retour. Cette notion centrale, à laquelle la notion de temps est sous-jacente, revêt deux significations. Quand elle capture des images, elle cherche à remettre ensuite une photo aux protagonistes. Cette restitution des images prises aux participants, volontaires ou non, peut intervenir peu de temps après l’acte photographique ou dix ans plus tard. Cette forme de réappropriation de la photo si [...]

Susan Meiselas s’appuie sur une notion essentielle dans le domaine du photo reportage : le retour. Cette notion centrale, à laquelle la notion de temps est sous-jacente, revêt deux significations. Quand elle capture des images, elle cherche à remettre ensuite une photo aux protagonistes. Cette restitution des images prises aux participants, volontaires ou non, peut intervenir peu de temps après l’acte photographique ou dix ans plus tard. Cette forme de réappropriation de la photo singularise Susan Meiselas dans le paysage des photoreporters. Ainsi, son travail s’observe sur la durée, il ne s’agit pas simplement d’une vision instantanée, mais plutôt du travail du temps sur cette vision.

Carnival Strippersa été le premier grand projet photographique de Susan Meiselas, ce qui lui a valu – travaillant pour Magnum Photos depuis 1976 – une renommée internationale. Elle vient de remporter le prestigieux prix de la Deutsche Börse. Tout en enseignant dans des écoles publiques à New York, elle a passé plusieurs étés à visiter des foires et des carnavals en Nouvelle-Angleterre, en Pennsylvanie et en Caroline du Sud au début des années 1970. Elle a photographié et interviewé des femmes se produisant comme danseuses de strip-tease avec une revendication documentaire. Pour beaucoup de femmes représentées, c'est précisément cette profession qui leur a permis de mener une vie autonome et indépendante.

En relation