Monographies catalogues et livres d’artistes

Gianni Motti – Moneybox / Funds Show
60 pages
29,0 x 21,2 cm
FR / ENG
Édition 2010

En stock 2-9522123-5-X
25 CHF INCL. TAX
"Une exposition de Gianni Motti est toujours un événement. Avec une remarquable économie de moyens, il investit les lieux, détourne l’exposition et transforme celle-ci en une machine dialectique, un poste avancé de son entreprise critique. Il fallait se rendre au Centre d’art de Delme ou à la Ferme du Buisson pour être le témoin direct du travail de Gianni Motti. C’est sur place que l’on mesure combien son travail, à la frontière de la performance, est avant tout une expérien [...]
"Une exposition de Gianni Motti est toujours un événement. Avec une remarquable économie de moyens, il investit les lieux, détourne l’exposition et transforme celle-ci en une machine dialectique, un poste avancé de son entreprise critique. Il fallait se rendre au Centre d’art de Delme ou à la Ferme du Buisson pour être le témoin direct du travail de Gianni Motti. C’est sur place que l’on mesure combien son travail, à la frontière de la performance, est avant tout une expérience transgressive. La transgression n’est pas un fait individuel, la mise à l’épreuve d’un corps humain comme l’est une performance de Bruce Nauman, Chris Burden ou Hermann Nitsch, mais une transgression sociale, une mise à l’épreuve du corps social. Nous sommes en 2009, la crise financière bat son plein et frappe de plein fouet les pays industrialisés entraînant le naufrage de grandes banques, faisant chuter les marchés et menaçant l’économie mondiale. Soudain “Le Capital“ de Karl Marx refait surface, même les économistes libéraux le redécouvrent sans fausse honte comme si les gens avaient  désespérément besoin d’une explication philosophique à la crise. C’est dans ce climat morose  que l’artiste conçoit les deux expositions Moneybox et Funds Show. Au lieu de consacrer le budget de l’exposition à la réalisation d’une pièce, Gianni Motti propose de l’étaler au grand jour, seule la  totalité de l’argent alloué à la production est exposé. Le budget devient œuvre." Textes de Marie Cozette, Julie Pellegrin, Nicolas Giraud et Michele Robecchi

En relation