Fiche d'artiste


Jean-Luc Moulène * 1955 à Reims, vit à Paris

Jean-Luc Moulène, aujourd’hui l’un des photographes les plus importants du style documentaire, dont on a pu découvrir la production sculpturale en 2017 au Centre Georges Pompidou, est un farouche critique du néolibéralisme, ainsi que des rapports sociaux qu’il engendre. Il s’est pris au jeu de l’utilisation de scènes quotidiennes et d’images types (le paysage, les portraits ou encore la nature morte) dans le but de « signifier la valeur des choses sans mettre ces choses en [...]

Jean-Luc Moulène, aujourd’hui l’un des photographes les plus importants du style documentaire, dont on a pu découvrir la production sculpturale en 2017 au Centre Georges Pompidou, est un farouche critique du néolibéralisme, ainsi que des rapports sociaux qu’il engendre. Il s’est pris au jeu de l’utilisation de scènes quotidiennes et d’images types (le paysage, les portraits ou encore la nature morte) dans le but de « signifier la valeur des choses sans mettre ces choses en valeur ». Pour sa série scandaleuse LesFilles d’Amsterdammontrée en 2005 au Jeu de Paume à Paris, l’artiste fait se fondre deux régimes d’images photographiques, hérités de deux inventions : la photographie d’identité selon Alphonse Bertillon et la photographie porno stéréoscopique d’Auguste Belloc. Pour OSMOSCOSMOS, il propose la vidéo Les Trois Grâces. Allégresse, Abondance et Splendeur, trois sœurs bougeant au ralenti sur une ligne d’horizon clament le bonheur de vivre, interrogeant la beauté pour ce qu’elle a de complexe, de dynamique et de mouvant. Il y a en effet du Dionysos, mais aussi de l’Aphrodite dans cette quête de l’excès.

En relation