BIENNALE DE L’IMAGE EN MOUVEMENT 2014

18.09 — 23.11.2014

Sur une proposition du Centre d’Art Contemporain Genève, le CPG participe à la relance de la BIM, célèbre biennale de l’image mouvement, initiée par André Iten au défunt Centre pour l’image contemporaine de Genève. Le collectif curatorial va inviter des très jeunes artistes à découvrir pour produire de nouvelles œuvres. La BIM sera présentée par la suite dans trois autres villes du monde.

Commissaires : ANDREA BELLINI, YANN CHATAIGNE, HANS-ULRICH OBRIST, EN COLLABORATION AVEC LE CENTRE D’ART CONTEMPORAIN GENEVE

Marie Kølbæk Iversen / Jeremy Shaw /

En 2014, le Centre de la photographie s’associe au Centre d’Art Contemporain, Genève pour la relance la Biennale de l’Image en Mouvement (BIM), en collaboration avec plusieurs institutions de la Ville et de l’étranger. L’originalité de la nouvelle BIM réside dans le fait qu’elle sera constituée exclusivement d’œuvres dont le Centre est à la fois le commanditaire et le producteur. Avant tout, il s’agit de réfléchir sur la question de ce que signifie aujourd’hui “p [...]

En 2014, le Centre de la photographie s’associe au Centre d’Art Contemporain, Genève pour la relance la Biennale de l’Image en Mouvement (BIM), en collaboration avec plusieurs institutions de la Ville et de l’étranger. L’originalité de la nouvelle BIM réside dans le fait qu’elle sera constituée exclusivement d’œuvres dont le Centre est à la fois le commanditaire et le producteur. Avant tout, il s’agit de réfléchir sur la question de ce que signifie aujourd’hui “produire” une œuvre, sur la question du début et de la fin d’une production, et sur ce qu’implique accompagner les artistes dans la réalisation d’une vidéo, d’un documentaire ou d’un film.

Une constellation d’événements à travers la Ville

Avec la production de nouvelles œuvres, une constellation d’événements est proposée : rétrospectives, conférences, workshops, installations, performances et autres propositions, toujours en lien avec les artistes invités, ainsi qu’avec des artistes incontournables de l’image en mouvement. Alors que le Centre d’Art Contemporain Genève devient le cœur de la BIM 14, d’autres lieux seront également investis, comme le Centre de la Photographie, Genève. La BIM 14 se doit de devenir un événement viral, qui prend pied dans toute la ville : les institutions partenaires, les institutions indépendantes, les cinémas officiels et indépendants et l’espace public. Avec des projections, des conférences, des rencontres et des fêtes, la BIM doit toucher tous les genevois.

 

C’est à l’occasion d’un atelier avec les artistes Silvie et Chérif Defraoui qu’André Iten, alors chargé des activités vidéo etinformatique de la Maison des jeunes de Saint Gervais à Genève, constate dès 1984 un manque de reconnaissance et de lieux de diffusion pour la vidéo. Il crée dès 1985, sous l’appellation “Semaine internationale de vidéo”, la Biennale de l’Image en Mouvement (BIM), qui deviendra rapidement l’une des plus anciennes et importantes manifestations en Suisse et en Europe à présenter de la vidéo, des films d’artistes et du multimédia.

S’articulant autour de thèmes de réflexion spécifiques – telles que Le Corps Social, Visions du monde, le Cinéma, ou le Rapport au sonore – les Biennales rassemblent diverses contributions artistiques et théoriques permettant l’émergence du débat et tracent des perspectives entre les oeuvres historiques et les travaux plus récents. Développées en synergie avec de nombreuses institutions et écoles d’art locales, elles adoptent la forme de rétrospectives, focus, séminaires, expositions ou projections, et accordent une importance cruciale à la production de nouvelles œuvres.

La compétition internationale, qui se tient dès la seconde BIM en 1987 et est ouvertement destinée aux artistes de moins de 35 ans, permet à chaque édition de dévoiler un paysage international de l’artvidéo – et plus tard du « cinéma élargi » –, et de révéler de jeunes artistes dès le début de leurs carrières. Parmi les lauréats des BIM de 1987 à 2007 (année de la dernière manifestation créée par le Centre pour l’Image Contemporaine), on peut notamment citer Cheryl Donegan, JohanGrimonprez, Christian Jankowski, Mamta Murthy, Walid Ra’ad, ou ShellySilver.

Au cours de ses 20 ans d’existence, la BIM a rassemblé le meilleur de la création de l’art vidéo, du film d’artiste et du multimédia et a permis de montrer ou de faire découvrir de nombreux artistes de renom,parmi lesquels Bill Viola, Gary Hill, Steina et Woody Vasulka, Robert Filliou, Chris Marker, Guy Debord, Vito Acconci, William Wegman, Bruce Nauman, Chantal Akerman, Rebecca Horn, Jean-Luc Godard, Andy Warhol, Philippe Garrel, Nam June Paik,Laurie Anderson, Artavazd Pelechian, Harun Farocki, Matt Mullican, Anri Sala ou les Straub/Huillet. Elle a par ailleurs accueilli, à l'occasion de conférences ou de tables rondes, de nombreuses structures de présentation, diffusion ou production, parmi lesquelles Anna Sanders Film, Artangel, Bureau des Vidéos, Electronic Arts Intermix, Heure Exquise, pointligneplan,White Cube, ainsi que des théoriciens et critiques tels que Giorgio Agamben, Raymond Bellour, Nicolas Bourriaud, Erik Bullot, Giuliana Bruno, Charles Esche, Tirdad Zolghadr.

Dans le catalogue de la 12e et dernière Biennale de l'Image en Mouvement André Iten écrivait: « La Biennale a pris volontairement le parti des cinémas en marge de la production audiovisuelle surconsommée et aux esthétiques formatées par les médias de masse. Elle veut défendre ce cinéma élargi (expanded cinema) comme la recherche audiovisuelle la plus féconde et nécessaire à la pratique artistique des images. Il en va de l’avenir du cinéma comme de celui de l’art contemporain »

Artistes exposés au CPG : Marie Kølbæk Iversen +infos Jeremy Shaw +infos

+ programme complet sur le site de la BIM 2014


Vue d'exposition

En relation