Bruno Serralongue
BACKDRAFT

02.02 — 01.04.2007

Après avoir présenté à deux reprises des aspects du travail de Bruno Serralongue, le CPG présente au BAC (Bâtiment d’art contemporain Genève) la première exposition importante regroupant des œuvres dès ses débuts en 1996 jusqu’à nos jours.

Vernissage: 01.02.2007

Bruno Serralongue, né en 1968, fait partie de cette nouvelle génération d’artistes qui documente le réel social et politique avec les moyens de la photographie, tout en menant une critique des mass média. Son travail est difficilement saisissable avec les catégories de la photographie d’art, comme avec celles du "style documentaire" qui a dominé tout au long des années 90. Par contre, on peut définir la démarche de l’artiste comme "alter-informative", tout comme "anartistique [...]

Bruno Serralongue, né en 1968, fait partie de cette nouvelle génération d’artistes qui documente le réel social et politique avec les moyens de la photographie, tout en menant une critique des mass média. Son travail est difficilement saisissable avec les catégories de la photographie d’art, comme avec celles du "style documentaire" qui a dominé tout au long des années 90. Par contre, on peut définir la démarche de l’artiste comme "alter-informative", tout comme "anartistique". En effet, Serralongue traite de thèmes liés à la globalisation tels que les grandes messes mises en scène pour les mass médias que sont les sommets mondiaux politico-économiques, concernant par exemple le développement durable ou l’information, tout en appliquant le style des quotidiens locaux français. Pour sa part, l’artiste considère la photographie de presse non comme un modèle (donné comme absolu) mais comme un texte (à être interprété), et sa propre position non comme celle d’un auteur mais celle d’un opérateur.

Autrement dit, Serralongue opère, comme il le dit lui-même, "une sorte de réappropriation de l’information, parce qu’il n’y a aucune raison qu’elle soit aux mains des professionnels". S’autofinançant et ne travaillant qu’à la chambre, il introduit ainsi un autre point de vue, une autre durée de production et de réception qui différencient ses photographies de celles que nous consommons quotidiennement dans la presse.

BACKDRAFT réunit 4 séries complètes, une sélection de 20 photographies grand format regroupées par thèmes transversaux, tels que L’attente ou Les manifestations, et une projection composée de 690 diapositives.


Soutiens

Avec le généreux soutien de(s) partenaire(s) suivant(s)

Fiche d'artiste

Bruno Serralongue * 1968 à Châtellerault, France, vit à Paris

Bruno Serralongue, né en 1968, fait partie de cette nouvelle génération d’artistes qui documente le réel social et politique avec les moyens de la photographie, tout en menant une critique des mass média. Son travail est difficilement saisissable avec les catégories de la photographie d’art, comme avec celles du "style documentaire" qui a dominé tout au long des années 90. Par contre, on peut définir la démarche de l’artiste comme "alter-informative", tout comme "anartistique [...]

Bruno Serralongue, né en 1968, fait partie de cette nouvelle génération d’artistes qui documente le réel social et politique avec les moyens de la photographie, tout en menant une critique des mass média. Son travail est difficilement saisissable avec les catégories de la photographie d’art, comme avec celles du "style documentaire" qui a dominé tout au long des années 90. Par contre, on peut définir la démarche de l’artiste comme "alter-informative", tout comme "anartistique". En effet, Serralongue traite de thèmes liés à la globalisation tels que les grandes messes mises en scène pour les mass médias que sont les sommets mondiaux politico-économiques, concernant par exemple le développement durable ou l’information, tout en appliquant le style des quotidiens locaux français. Pour sa part, l’artiste considère la photographie de presse non comme un modèle (donné comme absolu) mais comme un texte (à être interprété), et sa propre position non comme celle d’un auteur mais celle d’un opérateur.

Autrement dit, Serralongue opère, comme il le dit lui-même, "une sorte de réappropriation de l’information, parce qu’il n’y a aucune raison qu’elle soit aux mains des professionnels". S’autofinançant et ne travaillant qu’à la chambre, il introduit ainsi un autre point de vue, une autre durée de production et de réception qui différencient ses photographies de celles que nous consommons quotidiennement dans la presse.

BACKDRAFT réunit 4 séries complètes, une sélection de 20 photographies grand format regroupées par thèmes transversaux, tels que L’attente ou Les manifestations, et une projection composée de 690 diapositives.


Vue d'exposition

En relation