Projection de “Inferno” de Yael Bartana

22.06.2017

Dans le cadre de l’exposition “Efrat Shvily – The Jerusalem Experience”, le CPG vous invite pour une projection gratuite du film “Inferno” de l’artiste israélienne Yael Bartana, dont l’exposition “Trembling Time” se tient au Musée des Beaux-Arts de Lausanne jusqu’au 20 août 2017.

Jeudi 22 juin à 18h30
18h30 : introduction.
Cinéma Dynamo – Centre d’art contemporain, 4e étage

Yael Bartana, “Inferno”, 2013
22 minutes – Projection en continu de 18h30 à 20h30

Entrée gratuite


L’exposition “Yael Bartana. Trembling Time” est visible au Musée Cantonal des Beaux-Arts de Lausanne jusqu’au 20 août 2017.

"Inferno" prend comme point de départ la construction du troisième Temple de Salomon (Templo de Salmão) à São Paulo par l'Eglise brésilienne Néo-Pentecôtiste. Construit selon des dimensions bibliques, ce nouveau temple est une réplique du deuxième temple de Jérusalem, donc la destruction violente entraîna la disposa du peuple Juif au 6e siècle avant Jésus Christ. "Inferno" se penche sur cette confusion de lieux, d'histoires et de croyances, en donnant un aperçu de la réalité [...]

"Inferno" prend comme point de départ la construction du troisième Temple de Salomon (Templo de Salmão) à São Paulo par l'Eglise brésilienne Néo-Pentecôtiste. Construit selon des dimensions bibliques, ce nouveau temple est une réplique du deuxième temple de Jérusalem, donc la destruction violente entraîna la disposa du peuple Juif au 6e siècle avant Jésus Christ. "Inferno" se penche sur cette confusion de lieux, d'histoires et de croyances, en donnant un aperçu de la réalité complexe de l'Amérique latine qui a donné forme à ce projet de temple. Le film de Bartana a recours à ce qu'elle définit comme une "pré-constitution historique" ("historical pre-enactment"), une méthode qui mêle faits et fiction, prophétie et histoire. Son travail aborde ce projet grandiose de temple à travers une vision de son futur : Sa construction annonce-t-elle forcement sa destruction ? En utilisant un langage cinématographique empruntant au péplum hollywoodien, "Inferno" fait s'entrechoquer des histoires issues de l'Antiquité au Moyen Orient avec un présent surréel se déroulant de l'autre côté de l'Atlantique.

Née en 1970 à Kfar Yehezkel, en Israël, Yael Bartana partage aujourd’hui son temps entre Tel Aviv, Amsterdam et Berlin. Dans des œuvres qui oscillent entre pratique documentaire et constructions fictionnelles d’évènements historiques, voire d’utopies politiques, l’artiste s’intéresse aux rituels et aux cérémonies à travers lesquels se construisent et s’affirment les notions de patrie et d’appartenance à un lieu, une terre, une nation.


Fiche d'artiste

Efrat Shvily * 1955 à Jerusalem, vit à Jerusalem

"Inferno" prend comme point de départ la construction du troisième Temple de Salomon (Templo de Salmão) à São Paulo par l'Eglise brésilienne Néo-Pentecôtiste. Construit selon des dimensions bibliques, ce nouveau temple est une réplique du deuxième temple de Jérusalem, donc la destruction violente entraîna la disposa du peuple Juif au 6e siècle avant Jésus Christ. "Inferno" se penche sur cette confusion de lieux, d'histoires et de croyances, en donnant un aperçu de la réalité [...]

"Inferno" prend comme point de départ la construction du troisième Temple de Salomon (Templo de Salmão) à São Paulo par l'Eglise brésilienne Néo-Pentecôtiste. Construit selon des dimensions bibliques, ce nouveau temple est une réplique du deuxième temple de Jérusalem, donc la destruction violente entraîna la disposa du peuple Juif au 6e siècle avant Jésus Christ. "Inferno" se penche sur cette confusion de lieux, d'histoires et de croyances, en donnant un aperçu de la réalité complexe de l'Amérique latine qui a donné forme à ce projet de temple. Le film de Bartana a recours à ce qu'elle définit comme une "pré-constitution historique" ("historical pre-enactment"), une méthode qui mêle faits et fiction, prophétie et histoire. Son travail aborde ce projet grandiose de temple à travers une vision de son futur : Sa construction annonce-t-elle forcement sa destruction ? En utilisant un langage cinématographique empruntant au péplum hollywoodien, "Inferno" fait s'entrechoquer des histoires issues de l'Antiquité au Moyen Orient avec un présent surréel se déroulant de l'autre côté de l'Atlantique.

Née en 1970 à Kfar Yehezkel, en Israël, Yael Bartana partage aujourd’hui son temps entre Tel Aviv, Amsterdam et Berlin. Dans des œuvres qui oscillent entre pratique documentaire et constructions fictionnelles d’évènements historiques, voire d’utopies politiques, l’artiste s’intéresse aux rituels et aux cérémonies à travers lesquels se construisent et s’affirment les notions de patrie et d’appartenance à un lieu, une terre, une nation.

En relation