“Le maelström comme cosmogramme”, conversation avec John Tresch / A Tale as a Tool

14.09.2017

Dans le cadre de l’exposition “A Tale as a Tool” d’Aurélien Gamboni & Sandrine Teixido, le Centre de la Photographie est heureux de vous présenter “Le maelström comme cosmogramme”, conversation avec John Tresch (historien des sciences, spécialiste d’Edgar Allan Poe, Philadelphie)

Jeudi 14 Septembre de 17h à 18h30

John Tresch est historien et sociologue des sciences, professeur associé de l’Université de Pennsylvanie. Il a publié “The Romantic Machine: Utopian Science and Technology after Napoleon” (Chicago, 2012), et termine actuellement “The Reason for the Darkness of the Night: Edgar Allan Poe and the Forging of American Science” (à paraître : Farrar, Straus, Giroux)

EN COLLABORATION AVEC *DUUU

ENTRÉE GRATUITE

WWW.ATALEASATOOL.COM
WWW.DUUURADIO.FR

CE PROJET BÉNÉFICIE D’UNE BOURSE DE LA SOCIÉTÉ DES ARTS DE GENÈVE, AINSI QUE DU SOUTIEN DE LA VILLE DE GENÈVE, DE LA RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE ET DE LA LOTERIE ROMANDE

Aurélien Gamboni / Sandrine Teixido /

Dans ses essais sur les rapports entre les sciences, les techniques et les arts, John Tresch s’est référé aux œuvres d’Edgar Allan Poe à de nombreuses reprises. Il en propose volontiers une nouvelle lecture, soucieux de s’émanciper de la marque de Charles Baudelaire qui, en traduisant les textes de Poe, avait fortement influencé leur réception. À rebours des interprétations romantiques, Tresch dresse ainsi le paysage d’une époque où les controverses scientifiqu [...]

Dans ses essais sur les rapports entre les sciences, les techniques et les arts, John Tresch s’est référé aux œuvres d’Edgar Allan Poe à de nombreuses reprises. Il en propose volontiers une nouvelle lecture, soucieux de s’émanciper de la marque de Charles Baudelaire qui, en traduisant les textes de Poe, avait fortement influencé leur réception. À rebours des interprétations romantiques, Tresch dresse ainsi le paysage d’une époque où les controverses scientifiques font rage, et dont l’œuvre de Poe se fait l’écho.

Parmi ses autres écrits, John Tresch s’est également penché ses les enjeux de la crise écologique, notamment à travers son intérêt pour les "cosmogrammes", compris en tant qu’objets qui cherchent à résumer l’ordre du cosmos. En lui proposant de joindre ainsi deux de ses préoccupations récurrentes sous un nouvel angle, Aurélien Gamboni et Sandrine Teixido auront l’occasion d’aborder avec lui cette question: peut-on considérer le maelström comme une image possible de notre monde?


Soutiens

Avec le généreux soutien de(s) partenaire(s) suivant(s)

Vue d'exposition

En relation