GABRIELLA ZALAPI ET MATHIAS HOWALD
RENCONTRE HISTOIRES DE FAMILLE : QUAND ECRITURE ET PHOTOGRAPHIE S’EN MELENT

05.12.2019

Événement Spécial au Centre de la photographie Genève

En collaboration avec Maison Rousseau & de la Littérature

Modération
Salomé Kiner

19h30

Réservations, renseignements
info@m-r-l.ch | 022 310 10 28

Tarifs
CHF 10.- |8.- (AVS, chômeurs, étudiants)

Rencontre suivie d’une séance de dédicace et d’un verre offert

Gabriella Zalapì et Mathias Howald ont publié récemment leur premier roman. Des textes personnels, nourris de photographies de famille. Chez l’un et l’autre, l’écriture vient mettre de l’ordre dans le passé familial et poser des mots là où l’histoire intime se tait, où l’image laisse un champ d’interprétation.

Avec Antonia, Gabriella Zalapì imagine le journal intime d’une jeune femme, intérieurement fracturée et enfermée dans des codes bourgeois qui l’é [...]

Gabriella Zalapì et Mathias Howald ont publié récemment leur premier roman. Des textes personnels, nourris de photographies de famille. Chez l’un et l’autre, l’écriture vient mettre de l’ordre dans le passé familial et poser des mots là où l’histoire intime se tait, où l’image laisse un champ d’interprétation.

Avec Antonia, Gabriella Zalapì imagine le journal intime d’une jeune femme, intérieurement fracturée et enfermée dans des codes bourgeois qui l’étouffent. Entre 1965 et 1966, elle rend compte de son quotidien et de l’héritage formidable qu’elle a reçu de sa grand-mère : des cartons remplis de centaines de photographies, d’albums de famille, de milliers de lettres, de notes, de factures, d’inventaires. En épluchant ces documents, Antonia retrace les multiples exils vécus par les siens, sur toile de Deuxième Guerre mondiale et de nazisme. Tandis qu’elle assemble les bribes de sa généalogie, elle parcourt un chemin intérieur qui la mène vers la liberté. « Ce qui est évident, c’est qu’ici je m’évade. Tout ce que je me raconte pour combler les blancs agit sur mon imaginaire. »

Dans Hériter du silence, Mathias Howald fouille l’histoire de son père photographe, décédé trop tôt. Son écriture se fait précise, détaillée, pour enquêter sur cet homme silencieux, aux rares gestes de tendresse : « Ton rapport aux autres avait été fait de silence, cette matière invisible mais dense qui te mettrait, espérais-tu peut-être, hors d’atteinte du mal. » Une enquête pudique et émouvante qui agit comme un bain révélateur et fait remonter à la surface un douloureux secret de famille.

 

GABRIELLA ZALAPI Née à Milan, d’origine anglaise, suisse et italienne. Artiste plasticienne formée à la Haute école d’art et de design à Genève, Gabriella Zalapì puise son matériau entre autres dans sa propre histoire familiale. Elle reprend photographies, archives, souvenirs pour les agencer dans un jeu troublant entre Histoire et fiction. Cette réappropriation du passé s’incarnait jusqu’ici dans des dessins et des peintures. Aujourd’hui Gabriella Zalapì la transpose à l’écrit dans son premier roman, Antonia, publié aux éditions Zoé en janvier 2019 et lauréat du Grand Prix de l’héroïne décerné par Madame Figaro.

 

MATHIAS HOWALD Né à Lausanne en 1979. Il a suivi des études de Lettres et enseigne aujourd’hui l’anglais au gymnase. Son premier roman, Hériter du silence, est publié en 2018 aux éditions d’autre part et a obtenu le Prix du Public RTS 2019. Parallèlement à sa pratique d’écriture personnelle, Mathias Howald est membre du collectif Caractères mobiles, avec lequel il vient de publier Au Village, également aux éditions d’autre part.