Fiche d'artiste


Manon * 1946 à Berne, vit à Zurich

Manon, lauréate en 2008 du prestigieux prix Meret Oppenheim, est considérée aujourd’hui comme la plus importante représentante de l’art de la performance en Suisse, tout en s’inscrivant dans l’avant-garde européenne du début des années 1970. Elle étudie les arts appliqués à Saint-Gall avant de s’établir à Zurich pour intégrer le conservatoire d’art dramatique. Sa production artistique polymorphe inclut des environnements, des sculptures, des performances, des install [...]

Manon, lauréate en 2008 du prestigieux prix Meret Oppenheim, est considérée aujourd’hui comme la plus importante représentante de l’art de la performance en Suisse, tout en s’inscrivant dans l’avant-garde européenne du début des années 1970. Elle étudie les arts appliqués à Saint-Gall avant de s’établir à Zurich pour intégrer le conservatoire d’art dramatique. Sa production artistique polymorphe inclut des environnements, des sculptures, des performances, des installations - le tout articulé autour de la photographie qui occupe une place centrale dans son œuvre. Profondément marquée par une conscience féministe, Manon, contrairement à ses contemporaines des années 70, ne vise ni la provocation, ni le militantisme. Son travail se situe plutôt dans une sphère fantasmagorique où luxure et jeux de rôles se mêlent en un monde onirique, parfois même cauchemardesque. Sa vie est son art et son art est sa vie : « Je ne voulais pas faire de l’art, je voulais être ma propre œuvre d’art ! ». Une quête de beauté imprègne profondément son œuvre, portée par la conscience que cet objet de désir ne peut tendre que vers la ruine.

Décidée à ne plus jouer la muse de son second mari Urs Lüthi, Manon montre comme premier geste artistique, en 1974 à Zurich, son lieu de vie (et d’amour), Das lachsfarbene Boudoir (Le boudoir couleur saumon). Les pièces suivantes sont souvent des performances où elle apparaît, comme dansLola Montez. Avec Manon Presents Man, elle expose dans une galerie zurichoise sept hommes correspondant à ses fantasmes, telles les prostituées d'Amsterdam qui se présentent dans des vitrines. Avec The Artist Is Present, elle s’en va en voyage de Zurich à Lucerne avec seize jeune femmes, toutes à l’image de Manon. Le miroir est brisé. S’ensuit une longue période de travaux photographiques, où l’artiste se met en scène, toujours avec le même flair érotique sophistiqué : un féminisme teinté de luxure et de glamour extravagant, oscillant entre David Bowie pour le féminin et Marlene Dietrich pour le masculin. À partir de 1990, elle investit le champ de la sculpture et de l’installation, portée par une réflexion ayant trait de plus en plus à la maladie et à la mort. OSMOSCOSMOS présente un extrait de la série Doppelzimmer de 1982, la montrant avec son troisième mari Sikander von Bhicknapahari, assistant photographe, producteur, coach, digital-assistant et bien plus, dans le changement de rôle du modèle nu.

En relation