Fiche d'artiste


Clemens Klopfenstein * 1944 à Bienne, vit à Montefalso, Italie

Clemens Klopfenstein est né sur les rives du lac de Bienne. À l’âge de vingt ans, au lieu de suivre les traces de son père, il décide de se destiner au cinéma. Klopfenstein entre au service de l’entreprise Schwarz Filmtechnik en qualité d’assistant de laboratoire. Après 1963, Clemens Klopfenstein s’inscrit à l'école d’arts appliqués de Bâle, qu’il  quite en 1967 avec en poche un diplôme de professeur de dessin et de professeur d’éducation artisti [...]

Clemens Klopfenstein est né sur les rives du lac de Bienne. À l’âge de vingt ans, au lieu de suivre les traces de son père, il décide de se destiner au cinéma. Klopfenstein entre au service de l’entreprise Schwarz Filmtechnik en qualité d’assistant de laboratoire. Après 1963, Clemens Klopfenstein s’inscrit à l'école d’arts appliqués de Bâle, qu’il  quite en 1967 avec en poche un diplôme de professeur de dessin et de professeur d’éducation artistique. Entre 1962 et 1965, il tourne ses premiers courts métrages en 8 mm. Avec deux amis du lycée de Bienne, Urs Aebersold et Philip Schaad, Klopfenstein fonde à Bâle la communauté cinématographique de travail AKS.

Thomas Pfister écrit : « Son attirance pour les ombres nocturnes devient surtout perceptible dans son film d’école Nach Rio (1968), un moyen métrage de 16 mm dans le style de la série noir »…« comme une fin de film chez Jean-Pierre Melville » précise le cinéaste. Après l’insuccès cuisant de Die Fabrikanten, sorti en 1973, Clemens Klopfenstein, revient à ses débuts de dessinateur et peintre, obtient une bourse fédérale et devient de 1973 à 1974 l’heureux colocataire de l’Instituto Svizzero à Rome avec Piranesi et De Chirico dans son Panthéon. Clemens Klopfenstein travaille à Rome aussi en tant que photographe pour la presse et en rentrant avec son vélo Solex, son Pentax en bandoulière, à des heures entre chien et loup, il est irrésistiblement attiré par le paysage urbain fantomatique de la capitale romaine.

En relation